Le Ballon Carbone
Belle-île-en-Mer (56) et Oléron (17)

installation éphémère
Maîtrise d’ouvrage : Communes de Le Palais à Belle-île-en-Mer et de Dolus-d’Oléron
Maîtrise d’œuvre : Les Marneurs (mandataire) et l’association Belle-île 2070 (Les Marneurs et citoyens bellilois, co-présidents)
Programme : Installation simultannée de deux ballons carbonnes dans le cadre de l’évenement « Parking-Day », installation éphémère sur une place de parking
Mission effectuée : Construction de l’objet, scénographie et parcours,
animation et concertation in-situ.
Coût : 1’000€ HT par ballon
Surface : 1 place de parking
Date : 2018
Date du prochain ballon : été 2020 !




Le « Ballon Carbone » est un dispositif de médiation sur le changement climatique, plus précisément sur le rapport entre la production anthropique de gaz à effet de serre et ses conséquences, notamment l’élévation du niveau des océans.

Ici, le ballon gonflé à l’hélium représente le volume d’équivalent CO2 rejeté par un seul habitant du territoire en moyenne en une heure seulement ! Constitué d’un assemblage de papier Mylar, le ballon carbone est visible de loin avec sa couleur et ses reflets d’or. Au sol, la surface de la place de stationnement est recouverte de papier mylar argenté au milieu duquel une silhouette émerge jusqu’à la taille, symbolisant la projection de l’élévation du niveau des océans à l’horizon 2100 (+1m), possible conséquence du réchauffement.


Sous cette forme,notre impact carbone quotidien et ses possibles conséquences sont matérialisés et deviennent donc quantifiables par tout un chacun, générant l’une des conditions premières de l’action collective : la conscience. Attirant la curiosité des passants, le ballon Carbone révèle son sens complet au moyen d’un QR code peint au sol ouvrant sur une page web dédiée. Le message est simple : contribuer à dégonfler le ballon Carbone, c’est aussi contribuer à contenir les effets du changement climatique. L’utilisation du papier Mylar, matériau détourné des couvertures de survie rappelle en creux que le réchauffement n’est pour certain plus une projection ou un futur possible, mais bien une réalité.



Ballon n° 2 : parking à l’entrée du massif dunaire, Oléron

Ballon n°1 : installation au Port de Le Palais à Belle-Île-en-Mer