Estuaire de la Charente
Port-des-Barques (17)

Maître d’ouvrage : Conseil Départemental de la Charente-Maritime / Commune de Port-des-Barques /
Communauté d’Agglomération Rochefort Océan
Maître d’œuvre : Les Marneurs (architecte, paysagiste, mandataire), Landescape (paysagiste), Artelia (mobilité, environnement, vrd), Atémia (ingenierie touristique), CEREMA (expert risques littoraux), Laure Marieu Architecte (architecte du patrimoine)
Programme : Maîtrise d'œuvre pour la requalification durable de la pointe de Port-des-Barques et de l’île Madame
Mission : mission complète de MOE
Coût : 1.500.000 € HT
Date : 2020 - 2022 (étude en cours)


Un site emblématique, au cœur du pertuis d’Antioche
La morphologie unique de cette portion du littoral Atlantique se caractérise par une série de cordons littoraux, enracinés sur les affleurements rocheux orientées nord-ouest/ sud-est, formant des émergences qui commande la partition des marais Charentais en trois ensembles bien individualisés.
Le premier ensemble est constitué par le marais septentrional de Rochefort, le deuxième par celui de Brouage et le troisième comprend les marais de la Seudre.
Ce territoire amphibie, façonné à la fois par l’action de la mer, des petites rivières (sédiments, érosion, ...) mais aussi par la main de l’homme (marais salants, chenaux, polders, ...) offre aujourd’hui une palette de paysages associés à des écosystèmes d’une grande richesse et à une activité économique littorale bien implantée.

Un site fragile
Néanmoins cet ensemble reste fragile et sensible aux pressions anthropiques et climatiques. En effet ce sont des sites qui de par leur renommée subissent chaque été une affluence touristique forte. De plus, l’évolution du climat fait apparaître une élévation du niveau de la mer dont les effets sont déjà perceptibles et dont les prévisions n’ont de cesse d’augmenter. Le nouveau rapport du GIEC sera publié l’année prochaine et il laisse transparaître une élévation et une accélération du phénomène plus importante que le modèle actuel.

Le projet de requalification de la pointe de Port des Barques doit se situer dans une échelle temporelle qui permette d’anticiper l’évolution de ce littoral, et doit se traduire par des aménagements résilients (qui s’adapte à l’évolution du trait de côte, aux submersions marines) et évolutifs (réversibles, mobiles, ...).